Les modèles de rémunération en affiliation

Les modèles classique

Le CPA ou Coût Par Action désigne le mode de rémunération qui facture l’annonceur en fonction des conversions obtenues sur une campagne. Ces ventes seront gratifiées soit en euros fixes, soit en pourcentage de la valeur de la commande de l’internaute. C’est le modèle le plus utilisé en affiliation puisqu’il permet de générer des prospects.

Le CPL ou Coût Par Lead facture à l’annonceur, l’action effectuée par l’internaute. Il peut s’agir d’une vente, d’une inscription à un formulaire ou à une newsletter. L’éditeur est rémunéré en fonction du nombre de leads qualifiés qu’il a généré durant la campagne. Les critères de validité de ces leads sont définis en amont par l’annonceur et vérifiés par celui-ci ou par les plateformes.

Le CPC ou Coût Par Clic, désigne le mode de facturation par lequel l’éditeur est gratifié pour le nombre de “clics” générés sur la campagne diffusée sur son site web. Avec ce modèle, l’éditeur n’est rémunéré que si l’internaute clique sur la publicité.

Il arrive, pour certaines campagnes d’email marketing, que l’éditeur soit rémunéré un certain montant quelles que soient les performances réalisées. Si ce dernier a enregistré de meilleures statistiques que celles attendues, il reçoit un “bonus”. Si elles sont moindres, il est tout de même payé.

Les modèles hybrides

En fonction de la campagne et des actions qui peuvent être réalisées par les internautes, la rémunération de l’éditeur peut combiner plusieurs modèles.

Par exemple, lors d’une campagne pour un site de ventes privées, l’éditeur peut être rémunéré au CPC, au CPL et au CPA car il aura ramené un nouveau client sur le site via un clic sur une bannière (CPC), client qui se sera inscrit sur le site (CPL) et ce même client peut avoir réalisé un achat à la suite de son inscription (CPA).

Les rémunérations exceptionnelles

Comme mentionné plus tôt, un éditeur peut recevoir une “prime” en plus de sa gratification de base pour ses bonnes performances. Toutefois, dans certains cas il peut être rémunéré à la baisse si ces résultats sont moindres.

Pour dynamiser un programme et récompenser les résultats d’un éditeur, il arrive qu’un système de pallier soit mis en place pour ajuster la rémunération. Par exemple, pour 1 à 29 leads générés par mois, l’éditeur sera payé 50€ le lead, pour 30 à 49 leads, il sera payé 55€ le lead et ainsi de suite.
D’autres techniques comme les challenges sont utilisées pour les mêmes motivations. Pendant ces challenges, il est possible d’augmenter la rétribution si, pendant une période définie en amont, l’éditeur arrive à atteindre un pourcentage de résultats plus élevés par rapport à la période précédente.

En fonction de la plateforme, d’autres systèmes de récompenses sont instaurés. Chez TimeOne par exemple, dans le cadre de la Mise en Avant d’un annonceur (articles dédiés, habillage, etc.), un éditeur pour recevoir une enveloppe de frais fixes en complément de la rémunération de base octroyée. La MEA permet à l’annonceur de bénéficier d’une visibilité favorable et à l’éditeur d’obtenir une gratification supplémentaire.

” Chez certains grands comptes de TimeOne, on fonctionne beaucoup sur les modèles par paliers. On a le modèle des challenges qu’on a même réussi à maintenir sur du fil rouge pour se dire que toute l’année, si on fait beaucoup de leads et qu’on respecte un bon taux de transformation, le partenaire touche des CPL plus importants. C’est un des avantages qu’on a sur les grands comptes. Les clients sont plus ouverts à cette méthode. “

Djouher – Head Of pôle KAM chez TimeOne

l’affiliation en pratique

Affiliation : les formats publicitaires

Au fil des années, la publicité en ligne a vu apparaître différents formats qui ont su évoluer en même temps que le comportement des internautes.
Si les formats publicitaires sont …

Les modèles d’attribution éditeurs en affiliation

Nous le savons le parcours de l’acheteur n’est pas linéaire. Les parcours clients deviennent de plus en plus complexes, les consommateurs passent de plus en plus de temps sur..