La génération de leads en affiliation

Les différents types de leads

Un lead qualifié / intentionniste est tout simplement un prospect qui a laissé ses coordonnées dans le but d’être recontacté. C’est une demande spécifique faite par l’internaute lui-même pour la réalisation d’un devis pour un produit ou service.

Un lead non qualifié : il est considéré comme moins qualifié lorsqu’il ne manifeste pas d’intérêt à un besoin spécifique. Il s’agit généralement de leads qui ont été enregistrés sur des opérations de cosponsoring et ont donc été collectés par un formulaire sur lequel l’internaute renseigne son souhait d’être contacté par des partenaires du site sur lequel il s’est inscrit.
La tarification des leads moins qualifiés n’est pas la même. Elle est en effet moindre que celle des leads qualifiés pour la simple et bonne raison qu’ils ne répondent pas à des critères précis émanant des annonceurs et sont, en théorie, des leads moins faciles à convertir.

Le processus de collecte de lead

Il existe différentes manières de collecter du lead grâce aux typologies d’acteurs et aux supports multiples comme les sources internes (marques blanches ou marques propriétaires, forums, landing pages, emailing, etc.) et les sources externes (comparateurs, émulateurs, media buyer, etc.).

Une marque blanche, c’est la solution qui permet à une entreprise de proposer à ses clients un produit ou service sans qu’elle n’en soit la distributrice et que son nom apparaisse en tant que fournisseur.

Qu’elle soit faite par l’intermédiaire de publicités qui redirigent vers des formulaires ou via des sites spécialistes, la génération de leads répond à certains critères. Ceux-ci sont fixés en amont par l’annonceur qui renseigne les éléments qu’il veut retrouver chez les leads qui seront collectés : âge, sexe, catégorie socio-professionnelle, lieu de vie, coordonnées et autres critères relatifs au domaine d’activité de l’entreprise.

Une fois ces éléments établis, c’est à l’éditeur de générer des prospects qui répondent au mieux à la demande de l’annonceur. Par la suite, il les transmet soit directement à son client (l’annonceur), soit à la plateforme à laquelle il est affilié. Pour valider sa rémunération, l’inventaire transmis par l’éditeur est soumis à une évaluation de qualité : c’est le scoring. Cette étape permet de filtrer les données reçues et de vérifier qu’elles correspondent aux besoins du client à tous les niveaux. Dès lors qu’aucune information essentielle (numéro de téléphone, adresse mail) n’est manquante et que les leads sont validés, ils sont envoyés au client qui prend le relais par la suite pour le contact et la conversion des prospects.

La rémunération

La génération de lead fonctionne sous le modèle de rémunération au CPL (Coût Par Lead). D’ailleurs, le système de scoring contribue à l’élection de ce mode puisque les éditeurs ne sont pas rémunérés au nombre de leads collectés, mais plutôt au nombre de leads validés. Si l’éditeur a collecté 100 leads mais que seuls 65 d’entre eux sont validés par l’annonceur ou la plateforme, il ne sera payé que pour ces 65 leads.

Bien évidemment, le CPL varie en fonction de l’annonceur et des spécificités qu’il formule. il varie également avec la quantité de filtres imposés à la validation d’un lead qui peut compliquer la possibilité pour un éditeur de générer un gros volume de données. La tarification est toutefois, plus généreuses dans les cas où les exigences sont nombreuses.

De même que pour la monétisation d’audience, le CPL n’est pas le seul critère à prendre en compte pour la rémunération dans la génération de leads. La capacité de l’éditeur à les collecter a toute son importance puisque si le type d’audience correspond au type de leads demandé, générer de gros volumes ne sera pas une tâche ardue, même si le CPL est moins élevé.

Les avantages à passer par une plateforme d’affiliation dans ce domaine sont les mêmes. On évite de nombreuses étapes comme de démarcher différents annonceurs et devoir s’adapter aux critères de chacun. L’interlocuteur tiers qu’est la plateforme facilite tous les branchements, tout comme la partie contractuelle et la facturation.

” Le coût au lead varie en fonction de l’annonceur, également des spécificités qu’on demande. Evidemment, plus les filtres sont restreints, plus on sait que c’est compliqué pour les éditeurs d’aller chercher du volume sur ce type de leads et plus le tarif sera élevé. ça dépend également des produits : un produit comme de la défiscalisation qui correspond à une classe sociale spécifique a forcément un prix plus élevé à l’achat et à la revente. “

Léa – Managing Director Lead Generation chez TimeOne

Découvrez nos dossiers complets sur l’affiliation

Les conseils pour bien débuter

l’affiliation en pratique

aller plus loin